La monovision consiste à séparer les 2 focales loin et près en corrigeant un oeil pour la vision de loin ( l’œil dominant le plus souvent) et un oeil pour la vision de près ( l’oeil dominé).
La quasi-totalité des patients s’adapte à la monovision à condition que l’écart entre les deux yeux ne soit pas trop important donc que les 2 focales ne soient pas trop éloignées l’une de l’autre.

«L’écart maximum que le patient tolère doit être évalué avant l’intervention.»

Ces mesures sont réalisées au cours du bilan préopératoire ou peuvent être testées avec des lentilles de contact. Il est bien évident que plus l’écart entre les 2 yeux est important meilleure sera la vision de près.
Cependant la correction finale obtenue avec les lasers est meilleure que celle testée avec des verres grâce à la micromonovision qui permet une bonne vision de loin ainsi qu’une bonne vision de près sans fatigue pour le patient. Elle se rapproche de celle donnée par les lentilles.

ÊTES-VOUS 40 OU PLUS?

NOTRE SPÉCIALITÉ: PERMETTRE AUX PATIENTS DE TOUS GES
DE LIRE À NOUVEAU SANS CORRECTION OPTIQUE

POUR EN SAVOIR PLUS >

A propos de l’auteur

Docteur Catherine Albou-Ganem
Chirurgien Ophtalmologiste

Je suis le Docteur Catherine Albou-Ganem, chirurgien ophtalmologiste , fille d’un ophtalmologiste chef de Service à la Fondation Rothschild. J’ai une passion pour l’œil et la vision depuis ma plus tendre enfance. Ce fut d’ailleurs le sujet de mon premier exposé à l’école.

J’ai longtemps partagé mon activité chirurgicale entre l’hôpital au Centre National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts et le secteur privé mais je me consacre aujourd’hui à mon activité privée et aux publications orales et écrites que j’effectue. Je suis chirurgien, spécialisée en chirurgie réfractive et en chirurgie du cristallin.

Je suis fière d’avoir contribué au développement des nouvelles techniques de chirurgie réfractive par laser qui permettent de corriger les défauts de vision avec des résultats précis, efficaces et sûrs lorsque les indications sont bien respectées.