La monovision consiste à séparer les 2 focales loin et près en corrigeant un oeil pour la vision de loin ( l’œil dominant le plus souvent) et un oeil pour la vision de près ( l’oeil dominé).
La quasi-totalité des patients s’adapte à la monovision à condition que l’écart entre les deux yeux ne soit pas trop important donc que les 2 focales ne soient pas trop éloignées l’une de l’autre.

«L’écart maximum que le patient tolère doit être évalué avant l’intervention.»

Ces mesures sont réalisées au cours du bilan préopératoire ou peuvent être testées avec des lentilles de contact. Il est bien évident que plus l’écart entre les 2 yeux est important meilleure sera la vision de près.
Cependant la correction finale obtenue avec les lasers est meilleure que celle testée avec des verres grâce à la micromonovision qui permet une bonne vision de loin ainsi qu’une bonne vision de près sans fatigue pour le patient. Elle se rapproche de celle donnée par les lentilles.

ARE YOU 40 OR OVER?

WE SPECIALISE IN HELPING PEOPLE OF EVERY AGE READ AGAIN WITHOUT GLASSES

LEARN MORE >

About the author

Doctor Catherine Albou-Ganem Consultant Ophthalmic Surgeon 

I am Catherine Albou-Ganem and I am an ophthalmic surgeon brought up in a family of ophthalmologists. I had a passion for ‘the eye’ and ‘the vision’ from my childhood. This was the subject of my first presentation at school.

Today, I share my refractive surgery activity between the hospital and the private sector.

I am proud to have contributed to the development of new laser refractive surgery techniques that can correct vision defects with accurate, effective and safe results when respecting the indications.