Les risques de la chirurgie par implant phaque sont un petit peu plus importants que ceux d’une chirurgie au laser. Puisqu’au laser on est en surface alors que lorsqu’on met un implant phaque, bien évidemment l’implant va être glissé à l’intérieur de l’œil. C’est une chirurgie endoculaire, c’est pour ça que souvent, on prend les précautions d’opérer un œil puis l’autre, parce qu’il y a un risque infectieux qui est légèrement plus important. Il faut dire qu’aujourd’hui, les chirurgies endoculaires cependant ont bénéficié de l’injection en fin d’intervention d’un antibiotique. En fin d’intervention, on va injecter dans l’œil un antibiotique et le fait d’injecter dans l’œil cet antibiotique nous a quasiment réduits à zéro le risque infectieux.

On ne peut pas dire zéro mais vraiment on se rapproche de zéro. On fait ça dans la chirurgie de la cataracte, on fait ça après chirurgie endoculaire par implant phaque et le risque infectieux maintenant il est quasiment nul. C’est pour ça qu’on peut opérer. Dans certains centres, on commence à le faire, ça commence à se faire dans certains pays, la chirurgie de manière bilatérale d’emblée. C’est une chirurgie qui est quasiment sans risque comme la chirurgie au laser. Par contre, il y a une surveillance qui est à faire régulièrement parce que la lentille, elle est faite d’un matériau qui est totalement inerte, il n’y a pas de rejet, il n’y a pas d’allergies à ce matériau. Mais il faut très régulièrement et au minimum une fois par an faire un examen ophtalmologique avec un certain nombre d’examens complémentaires pour vérifier que les structures oculaires tolèrent la présence de la lentille.

S’il y a une intolérance, à ce moment-là il faudra retirer cette lentille. Dans le cas contraire, on pourra garder cette lentille de très nombreuses années avec une très bonne qualité de vision.

ÊTES-VOUS 40 OU PLUS?

NOTRE SPÉCIALITÉ: PERMETTRE AUX PATIENTS DE TOUS ÂGES DE LIRE À NOUVEAU SANS CORRECTION OPTIQUE

POUR EN SAVOIR PLUS >