ReLEx SMILE

La forme la plus avancée et moins invasive de LASIK – Keyhole LASIK

Êtes vous éligible?
PRENDRE RV

SMILE – introduction

Le SMILE (Small Incision Lenticule Extraction) permet de réaliser une correction réfractive de la myopie et astigmatisme sans laser excimer, en utilisant uniquement le laser Femtoseconde VisuMax®. Elle consiste à découper au laser Femtoseconde un lenticule réfractif d’épaisseur et de design variable selon l’amétropie à corriger. Ce lenticule est ensuite clivé et détaché du plan stroma antérieur et postérieur puis retiré par une petite incision.

Déroulement de la chirurgie:

L’intervention LASIK est rapide, elle dure moins d’une demi-heure pour les 2 yeux. Elle se fait sous anesthésie locale de surface par instillation de collyre. Elle est indolore. Il n’est pas nécessaire de venir à jeun pour ce type d’anesthésie et d’intervention.

Comment savoir si le ReLEx SMILE ™ LASIK est indiqué dans votre cas?

Le SMILE est une technique de chirurgie réfractive. La chirurgie réfractive s’adresse à tous les patients amétropes (myopes, hypermétropes et astigmates) qu’ils soient ou non presbytes, qui sont très bien corrigés par des lunettes ou des lentilles de contact mais qui souhaitent se passer d’accessoires optiques pour voir net.

La chirurgie réfractive est une chirurgie facultative de convenance. Elle ne s’adresse qu’à des patients parfaitement informés et motivés. La décision est personnelle et les motivations variables : confort, sport, esthétique ou professionnelle. Les patients peuvent bénéficier d’un SMILE à condition qu’il n’existe pas de contre-indication qui sont les mêmes que celles du LASIK.

AVEZ-VOUS 40 OU PLUS?

NOTRE SPÉCIALITÉ: PERMETTRE AUX PATIENTS DE TOUS GES
DE LIRE À NOUVEAU SANS CORRECTION OPTIQUE

POUR EN SAVOIR PLUS >

ReLEx SMILE ™ LASIK – plus en détail

L’opération se déroule en 2 temps:

Temps 1 : Découpe du lenticule au laser Femtoseconde

Le déroulement est le suivant : un dispositif composé d’un cône d’aplanation couplé à un anneau de succion relié au laser Femtoseconde est posé sur la cornée.

La création du lenticule prend 23 secondes. Les paramètres du lenticule (diamètre, épaisseur, position et taille de l’incision) ont été préprogrammés selon l’amétropie à corriger.

Temps 2 : Ablation du lenticule

Le deuxième temps est réfractif et correspond au retrait chirurgical du lenticule à travers l’incision.

Expériences des patients après SMILE

Une fois la procédure terminée, vous aurez une vision floue pendant quelques heures, mais vous pourrez vous déplacer sans difficulté. Vous pourrez cligner des yeux régulièrement. Vous n’avez pas besoin de lunettes de protection (contrairement au LASIK) ni de lentilles cornéennes (comme il est parfois utile dans la PKR).

Le séjour à la clinique n’excédera pas 1 heure. Vous pouvez rentrer chez vous en voiture privée ou en taxi, mais vous ne pouvez pas conduire en raison du brouillard visuel. Il est préférable mais pas nécessaire de quitter la clinique accompagnée.

Une heure après la procédure, une gêne oculaire avec sensation de « sable des yeux », accompagnée d’un larmoiement plus ou moins abondant et éblouissant à la lumière, apparaît. Cette gêne dure environ 2 à 3 heures.

Récupération visuelle

La chirurgie de la myopie et de l’astigmatisme avec la technique SMILE est précise, efficace et sans risque. Après la chirurgie, 98% des patients peuvent mener une vie sans lunettes. La vision postopératoire est généralement comparable à la vision préopératoire corrigée avec des lunettes ou des lentilles de contact.

Le degré de satisfaction des patients opérés est proche de 100%. Naturellement, votre bonheur dépendra de la qualité de l’intervention chirurgicale et de l’expertise du chirurgien. La récupération visuelle nécessite de 12 à 24 heures, ce qui vous permet de reprendre vos activités normales le lendemain de la procédure.

Le travail d’écran ne pose pas de problème particulier et vous êtes libre de vous y engager. Après la procédure, votre vision sera différente et il faudra quelques semaines pour se stabiliser. Pendant cette période, votre vision de près peut être temporairement perturbée.

Précautions postopératoires

  • Ne vous frottez pas les yeux.
  • En cas de larmoiement, qui peut être fréquent dans la période postopératoire immédiate, essuyez votre œil avec une compresse propre, sans toucher l’œil.
  • Commencez les gouttes oculaires le jour de la procédure, pour la durée et la posologie prescrites.
  • En postopératoire, si vous ressentez une douleur oculaire, voire un inconfort, prenez immédiatement un médicament relaxant ou un analgésique. Si les symptômes réapparaissent, consultez-nous rapidement.
  • Ne prenez aucune décision importante sous l’influence d’un tranquillisant.
  • Se doucher et se laver les cheveux sont possibles le lendemain de l’opération.
  • Vous pouvez reprendre le travail et toutes les activités le lendemain de l’opération.
  • Vous pouvez retourner nager 8 jours après.
  • Les arrêts de travail ne sont pas possibles pour cette opération car le gouvernement considère qu’il s’agit d’une opération de confort qui n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.
  • Une consultation postopératoire est nécessaire dans les jours qui suivent la chirurgie.
  • N’oubliez pas d’assister aux rendez-vous de suivi.
  • Si une correction lunettes de confort est utile, elle ne le sera qu’au bout de quelques semaines.
  • Faites-vous surveiller annuellement par un ophtalmologiste.
  • Dites à votre ophtalmologiste traitant que vous avez été opéré.
  • N’oubliez pas de modifier les détails du permis de conduire.

Indications / contre-indications:

La chirurgie réfractive s’adresse à tous les patients amétropes (myopes, hypermétropes, astigmates) et presbytes, qui sont très bien corrigés par des lunettes ou des lentilles de contact mais qui souhaitent se passer d’accessoires optiques pour voir net.

La chirurgie réfractive est une chirurgie facultative de convenance. Elle ne s’adresse qu’à des patients parfaitement informés et motivés. La décision est personnelle et les motivations variables: confort, sport, esthétique ou professionnelle.

Le SMILE permet de corriger:

  • les myopies de -1 à -10 ou 12 Dioptries selon l’épaisseur centrale de la cornée
  • les astigmates jusqu’à 5 dioptries
  • que les patients soient ou non presbytes

Le SMILE ne permet pas encore de corriger l’hypermétropie et la presbytie isolée.

Les patients peuvent bénéficier d’un SMILE à condition qu’il n’existe pas de contre-indication qui sont les mêmes que celles du LASIK.

Résultats:

Un consensus des autorités ophtalmologiques nationales et internationales a entériné les procédures chirurgicales au laser. C’est à dire qu’elles sont entièrement conformes aux données acquises de la science et des connaissances médicales actuelles.

Comme toutes les techniques de chirurgie réfractive cornéennes réalisées au laser, elle est efficace, prédictible et sûre. Les résultats sont au moins identiques à ceux du LASIK avec l’avantage d’une reprise plus précoce des activités.

Les résultats du SMILE sont définitifs et stables dans le temps.

L’acuité visuelle sans correction est le plus souvent comparable à celle mesurée avant l’intervention. avec correction par verres ou par lentilles.

Cependant une correction complémentaire de faible puissance par verres ou par lentille, est parfois nécessaire après l’intervention, notamment pour des tâches visuelles difficiles, comme la conduite de nuit, ou la lecture de petits caractères.

C’est aussi le cas si une sous correction volontaire est prévue notamment chez les patients presbytes myopes chez qui il est préférable de sous-corriger l’œil dominé pour ne pas pénaliser la vision de près.

Aléas et Complications

Aléas et complications per opération

Les complications de la coupe du lenticule sont exceptionnelles.

Un risque à signaler est le « lâchage » de l’aspiration qui oblige parfois, en fonction du moment de la survenue, à convertir la chirurgie en LASIK.

Aléas et complications post-opératoires

Les effets secondaires, les aléas et les risques existent même après une chirurgie qui s’est parfaitement bien déroulée. Il y a trois aspects à considérer.

  • Les aléas essentiellement réfractifs
  • Les effets secondaires
  • Les Complications

Risques réfractifs

Sous-correction

La précision et la prévisibilité ne sont pas à 100%, même si nous traitons une amétropie faible ou moyenne. Vous devez savoir que vous aurez peut-être besoin d’un complément chirurgical s’il existe une amétropie résiduelle notable. Ce complément est envisageable dès la stabilité du résultat obtenue, à partir du premier mois postopératoire. Cette ré intervention est proposée généralement par LASIK ou mieux par PKR.

Sur-correction

La sur-correction est rare.

Chez le myope, une sur-correction induit une hypermétropie qui provoque une gêne de la vision de près chez les patients après 40 ans. Ces patients peuvent alors bénéficier d’un traitement supplémentaire au laser.

Dans certains cas exceptionnels, il est possible d’observer une perte de la meilleure acuité visuelle corrigée même en l’absence de complications.

Effets secondaires

En postopératoire immédiat les patients opérés de SMILE ressentent:

  • Un inconfort avec une sensation de sable dans les yeux parfois accompagné d’une gêne à la lumière et d’un larmoiement pendant 2 à 3 heures..
  • La gêne à la lecture dure quelques heures à quelques jours.

Certains effets secondaires sont courants mais non obligatoires. Ils disparaissent généralement en 3 à 6 mois:

  • La diminution de la sensibilité aux contrastes, marquée par la difficulté d’adaptation plus grande lors du passage de la clarté à la pénombre.
  • Certains patients sont éblouis par des halos autour des points lumineux, en particulier des phares de voiture.
  • La sécheresse oculaire est moins marquée qu’avec les autres techniques au LASER. Elle est soulagée par des collyres lubrifiants.

Les Complications

Les complications sont exceptionnelles. Le taux ne dépasse pas 0,1%.

Rappelons que patients opérés de SMILE évitent tous les dangers liés à la création et la présence du volet du LASIK.

Les complications peuvent inclure:

  • La prolifération des cellules épithéliales dans l’interface appelée « invasion épithéliale ». Elle se manifeste anatomiquement par l’apparition d’une zone blanche et opaque, pouvant s’accompagner d’une diminution de l’acuité visuelle si elle est située dans l’axe visuel ou si elle induit un astigmatisme irrégulier. Cette complication est rare mais peut parfois nécessiter un lavage de l’interface pour éliminer les cellules en cause.
  • L’inflammation de l’interface ou kératite interstitielle est possible mais semble moins fréquente qu’en LASIK. Elle régresse le plus souvent avec des collyres corticostéroïdes pendant quelques jours ou par le lavage de l’interface.
  • L’ectasie cornéenne (bombement antérieur de la cornée responsable de l’instabilité réfractive avec réapparition de la myopie et diminution de l’acuité visuelle) semble également moins fréquente qu’en LASIK, à condition d’éviter les mêmes contre-indications que pour le LASIK. Elle peut nécessiter le port de lentilles de contact ou une ré intervention avec un Cross-Linking ou la pose d’anneaux intra-cornéens pour limiter le bombement.
  • Une diminution de l’acuité visuelle initiale est possible surtout si la myopie initiale est importante. Cette diminution est principalement due à des aberrations optiques secondaires ou à des déformations cornéennes importantes induites par la chirurgie.

Le problème de la presbytie doit être isolé.

La presbytie correspond à la perte de l’accommodation en vision de près. Il s’agit d’un processus physiologique naturel, perceptible pour la première fois entre 40 et 45 ans. La presbytie compense la myopie en vision de près et les patients myopes retirent leurs lunettes pour lire lorsqu’ils sont presbytes. Une fois opéré, vous devrez peut-être porter des verres correcteurs lorsque vous deviendrez presbyte sauf si celle-ci a été corrigée.

Actuellement, il est possible de corriger chirurgicalement la presbytie au laser en modifiant la forme de la cornée ou en introduisant une lentille à profondeur de champ ou multifocale dans l’œil avec ou sans retrait du cristallin.

Une solution judicieuse pour la presbytie chez le myope consiste à corriger la myopie des deux yeux en corrigeant un oeil pour la vision de loin (en général l’oeil dominant) et un oeil pour la vision de près (en général l’oeil dominé). Cette procédure s’appelle monovision. Elle est, dans la quasi totalité des cas, très bien tolérée.

VIDÉO VEDETTE

Quelle est la différence entre les lentilles de contact monovision et la chirurgie?

EN SAVOIR PLUS

TÉMOIGNAGES

« Le jour de l’intervention, je n’ai ressenti aucune gêne et aucune douleur. Après 2 h de repos j’ai pu reprendre mes activités tout à fait normalement. Deux jours après l’intervention il ne subsiste aucune gêne. Je tenais également à insister sur le fait que, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une intervention réservée aux personnes jeunes. J’ai 59 ans et c’est une totale réussite. »

L.B.

« Le Docteur Albou-Ganem m’a opéré de la presbytie il y a un an, et je suis très heureux du résultat, plus besoin de lunettes pour lire, même ma vue de loin est bonne. C’est un vrai soulagement pour moi, car j’ai hésité pendant un moment avant de sauter le pas, difficile de prendre une telle décision. »

C.T.

« Après une opération rapide et sans douleur j’ai quasiment immédiatement remarqué une nette amélioration de ma vue de près et de loin. Au fil des semaines cela n’a fait que se confirmer et je n’ai jamais reporté mes lunettes depuis! Je ressens une telle liberté dans ma vie de tous les jours ainsi qu’une impression d’avoir rajeuni que je recommande à toute personne de le faire sans hésitation si cela leur est possible! »

V.S.

« Docteur Catherine Albou-Ganem l’a immédiatement dissipée. Contact et confiance se sont installés immédiatement. Ses explications ont été claires, précises et je peux dire que le Jour J de l’opération, j’y suis allée les yeux fermés! Pour les ouvrir quelques heures plus tard avec la vue parfaite d’une femme de 30 ans! »

M.A.

« L’opération a été un franc succès. J’ai maintenant 10/10e, sachant qu’auparavant j’avais une assez forte myopie (-5 et et -4,5) et un léger astigmatisme. »

R.B.

« Vous m’avez opérée il y a maintenant plus de deux ans. A part pour conduire et regarder la télévision, et encore… je n’ai plus besoin de lunettes, moi qui n’ai jamais rien vu… Il m’a fallu plusieurs mois pour que ma vue s’adapte. Je tenais donc à vous remercier de cette opération qui a changé ma vie! Plus d’ulcères douloureux dus aux lentilles et la possibilité d’ouvrir les yeux sous l’eau et d’admirer les jolis poissons! »

F. LB.
ACCRÉDITATIONS ET ADHÉSIONS

Nous sommes heureux d’être associés aux organisations et Sociétés Savantes suivantes

A propos de l’auteur

Docteur Catherine Albou-Ganem
Chirurgien Ophtalmologiste

Je suis le Docteur Catherine Albou-Ganem, chirurgien ophtalmologiste , fille d’un ophtalmologiste chef de Service à la Fondation Rothschild. J’ai une passion pour l’œil et la vision depuis ma plus tendre enfance. Ce fut d’ailleurs le sujet de mon premier exposé à l’école.

J’ai longtemps partagé mon activité chirurgicale entre l’hôpital au Centre National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts et le secteur privé mais je me consacre aujourd’hui à mon activité privée et aux publications orales et écrites que j’effectue. Je suis chirurgien, spécialisée en chirurgie réfractive et en chirurgie du cristallin.

Je suis fière d’avoir contribué au développement des nouvelles techniques de chirurgie réfractive par laser qui permettent de corriger les défauts de vision avec des résultats précis, efficaces et sûrs lorsque les indications sont bien respectées.

Demander un rappel téléphonique