Après l’intervention de la cataracte, le plus souvent, on va donner la possibilité au patient de faire une bonne majorité de ses activités sans correction. Bien évidemment c’est une discussion au cours du bilan préopératoire pour savoir s’il veut toujours porter des lunettes après – en sachant que s’il porte des lunettes, elles seront toujours très allégées – ou bien s’il préfère le plus souvent s’en passer. Donc on choisira l’implant pour chaque œil qui va être utile pour qu’il soit le plus possible sans lunettes. Si son souhait est effectivement d’être le plus possible sans lunettes, nous respectons ce choix, et ce, malgré tous les calculs pour l’implant car c’est les calculs qui demandent un nombre d’examens importants. Ce sont les calculs qui nous permettent d’obtenir la puissance de l’implant que l’on va placer à l’intérieur de l’œil.

« Si ces calculs n’ont pas une précision à 100 %, on peut encore améliorer le résultat après l’intervention. »

Si ces calculs n’ont pas une précision à 100 %, on peut encore améliorer le résultat après l’intervention. Plusieurs techniques sont possibles : soit faire une chirurgie au laser, que ce soit une PKR, un LASIK voire un SMILE, ou bien on peut également aller ajouter un nouvel implant à l’intérieur de l’œil, c’est ce qu’on appelle les implants  »add-on ». Ce sont des implants que l’on va rajouter sur le premier implant que l’on a posé, et cette deuxième lentille va corriger le défaut de vision résiduelle que le patient souhaite corriger. Après une intervention de cataracte, si on n’a pas obtenu exactement le résultat réfractif que le patient souhaite, s’il a une bonne vision, mais qu’il a besoin de lunettes dans certains cas et qu’il souhaite être totalement sans lunettes, on peut effectivement lui proposer des alternatives comme le laser ou un implant pour encore améliorer le résultat.

ÊTES-VOUS 40 OU PLUS?

NOTRE SPÉCIALITÉ: PERMETTRE AUX PATIENTS DE TOUS ÂGES DE LIRE À NOUVEAU SANS CORRECTION OPTIQUE

POUR EN SAVOIR PLUS >